Menu Fermer

LE GREEN BUILDING : UN INVESTISSEMENT POUR DEMAIN

L’enjeu écologique est au coeur de tous les débats et préoccupent de plus en plus la population à mesure que l’environnement se dégrade. Les plus jeunes se sentent très concernés et sont soucieux de la planète et des enjeux environnementaux. Les marches pour le climat nous le prouvent. Quel monde allons-nous laisser aux générations futures ? Comment doit-être le monde de demain ? Que faire pour rattraper les erreurs du passé ? Des problèmes environnementaux qui n’ont pas trouvé de solution miracle cependant on peut voir dans le Green Building un premier pas vers la transition écologique.

Mais alors qu’est-ce que le Green Building ?

Vous l’aurez compris, il s’agit évidemment de l’architecture écologique. Mais il n’est pas toujours aisé d’identifier tous les points à étudier pour qu’un bâtiment respecte tous les aspects écologiques et durable.

Green building

Dans un premier temps, bien sûr, le choix des matériaux est essentiel, en plus d’être naturels, biodégradables, ils doivent être bons pour l’homme.

Comme le bambou par exemple

Mais ce n’est pas tout, la disposition des pièces est très importante pour favoriser l’économie d’énergie et réduire les besoins énergétiques. Également indispensable pour l’amélioration de la qualité environnemental, de l’architecture et de l’humain.

Le choix des méthodes d’apport énergétiques va également être un dénominateur important : plusieurs solutions existent pour réduire les pertes énergétiques ainsi que les besoins énergétiques tout en produisant de l’énergie. L’isolation thermique, par exemple, va permettre d’empêcher que la chaleur ne se dissipe trop en hiver et au contraire qu’elle ne soit trop présente en été. Cela va donc influer sur l’utilisation du chauffage et de la climatisation qui ne sera même plus nécessaire. L’orientation, la végétation, le climat et même la forme du bâtiment sont à étudier pour favoriser au maximum cet enjeu écologique et durable.

Chaque pays doit composer avec l’environnement qui l’entoure, c’est très important de le souligner car les enjeux ne sont pas les même à Québec ou à Paris par exemple. Le temps diffère, la végétation également. Tant de facteurs qui doivent être étudiés et isolés pour un seul et même pays, une seule et même ville, ou encore un seul et même bâtiment.

Samundra Institute of Maritime Studies en Inde : plus long mur photovoltaïque du monde (plus de 97m de long)

Mais au-delà des bâtiments terminés, il faut aussi prendre en compte la construction et la déconstruction, deux facteurs de pollution importants. De la conception à l’habitation, il faut suivre des normes écologiques précises. À quoi bon construire un Green building, tout en polluant la planète ? Pour cela, des machines et matériaux spéciaux seront utilisés pour la mise en place d’un chantier dit “propre” et un point d’attention particulier sera dressé sur l’économie des ressources.

En somme, les enjeux sont multiples : utilisation optimale et éco-responsable des ressources et des énergies, amélioration de la qualité de vie des habitants, préservation de la santé des habitants et des constructeurs, réduction des déchets et de la pollution.

En France, on reste tout de même frileux quant à la construction de Green Building. Les bienfaits restent parfois méconnus et dans une société où l’on veut que tout soit visible dans l’immédiat et rentable rapidement il est parfois compliqué de saisir tous les enjeux. Néanmoins, il y a un paramètre qui pourrait pousser les entreprises à occuper ce type de bâtiment, c’est la productivité. La qualité de vie étant améliorée dans ces buildings, dans la continuité, la qualité du travail le serait sans doute également, dans cet environnement de travail plus sain.

siège d’Unilever France : la « Green Station » à Rueil-Malmaison

Du côté des propriétaires aussi, un appartement dans un bâtiment labellisé HQE – Haute Qualité Environnementale – rapporterait plus, sans pour autant coûter plus cher aux locataires : économies faites sur le chauffage, l’éclairage et autres énergies.

Mais le Green Building peut être parfois mal utilisé : certaines entreprises construisent des Green Building pour leur image. Poussent-ils le concept jusqu’au bout ? Au sein même de l’entreprise adoptent-ils des gestes éco-responsable ? Tout dépend donc de la continuité du geste.  Si la façade est écologique et durable mais qu’au sein de l’entreprise la transition écologique n’est pas du tout au centre des discussions cela n’a en effet pas grand intérêt.

Tellement de points positifs réunis dans les Green Building ! Mais alors où sont les limites ?

Les limites sont finalement celles que l’on s’impose. Bien-sûr, les Green Building ont un coût mais seront vite compensés par les économies liées à l’énergie, la diminution des déchets… Le Green Building est finalement très rentable.

Autre complication : le bâti déjà existant  ! Tout le monde est tourné sur la construction de nouveaux bâtiments, peu s’intéressent à ceux déjà construits, et c’est un réel problème puisque le Green Building ne pourra pas être prédominant si on continue ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Partager

Copy Link to Clipboard

Copier